Reconstruire sa vie

Luz Dary Castro Parrado

Je suis arrivée au Canada il y a trois ans déjà, sans aucun plan, en raison de situations hors de contrôle. Étant une victime de plus de la violence atroce qui inonde malheureusement mon pays, je me suis installée dans la ville de Montréal et un an et demi plus tard, ma femme arrive, après avoir traversé les pires tragédies de sa vie. Ensemble, nous entamons notre nouvelle vie et comme toujours, nous faisons de notre mieux pour la recommencer à partir de zéro.

Cependant, la vie en ville ne nous offre pas toutes les opportunités pour rétablir nos vies, surtout que nous ne trouvions pas les moyens de se développer en tant que professionnelles et ainsi faciliter notre intégration à la vie d’ici.

Quelques conférences sur la régionalisation nous ont inspirées à déménager dans une petite municipalité. Nous avons cherché et enquêté avec l’aide de différentes organisations, sans succès. Nous n’abandonnons pas; nous faisons de nombreux déplacements dans plusieurs régions afin d’analyser les possibilités d’emploi et de logement. En bout de compte, la seule chose que nous avons vraiment réussi est de dépenser de l’argent en essence et en hôtels, sans aucun résultat.

Puis, malgré la difficulté de la langue, nous sommes tombées sur des gens qui nous ont guidées par téléphone jusqu’à ce que nous entrions en contact avec notre premier ange, Jorge Orozco, du Centre d’intégration en emploi Laurentides. Dès la première minute, Jorge a montré beaucoup d’intérêt et de disponibilité pour nous soutenir dans notre démarche et pour nous faire voir toutes les possibilités et avantages de la vie en région. À partir de ce moment, tous les doutes se sont dissipés et nous considérions enfin l’aventure comme possible. Il nous a guidées au cours de tout ce processus avec chaleur et sensibilité; il possède la fine connaissance de ce que ça représente d’être un immigrant, avec tous les nouveaux défis auxquels on sera confrontés.

Le processus que nous avons alors amorcé s’est déroulé comme une course contre la montre car nous avons dû laisser l’appartement le 1er juillet et n’avions que deux mois pour déménager et trouver un emploi. C’est à ce moment que l’ange suivant, Gabriel Garcia, directeur du Centre pour l’Immigration en Région (CIR), nous invite à visiter la région d’Argenteuil. Nous avons fait le déplacement mais contrairement aux voyages précédents, nous avons eu l’occasion de voir différents villages avec la présentation d’un guide. Il nous a emmenées visiter les principaux sites touristiques et les commerçants de la région. Nous avons même pu déguster des produits locaux! Gabriel nous a aussi parlé des développements économiques et géographiques, en plus des opportunités que nous pourrions avoir.

Nous avons ensuite commencé à recevoir des offres d’emploi et ces deux anges nous ont aidées à analyser les postes offerts. Ils nous ont même donné un coup de main pour rédiger notre CV. Avec ces deux anges, nous avons découvert toute une organisation, la MRC d’Argenteuil, et nous avons entendu parler du travail acharné et du dévouement de Marie-France Larose, commissaire au développement économique et de Marion Archambault, agente de développement à la régionalisation de l’immigration au COFFRET. Elles nous ont outillées pour la recherche d’un logement, d’un travail et du soutien possible à notre arrivée. Marie-France et Marion nous ont fait part de la possibilité d’un emploi dans deux entreprises avec l’option d’une visite et d’une entrevue immédiate. Jorge et Gabriel nous ont accompagnées. Ils ont servi de liens et nous ont aidées pour la traduction. Ils nous ont expliqué les avantages et les inconvénients de chacun des postes et nous ont guidées; Ils ont été présents tout au long de notre entrevue, et c’est ainsi que nous avons obtenu le poste chez LUXOR COLLECTION. Nous avions un nouveau travail, mais nous avions à relever un autre défi, celui de trouver un appartement. C’était assez compliqué car nous avions un chien. Gabriel a trouvé un endroit idéal pour commencer notre nouvelle vie dans le magnifique village de Grenville. Aujourd’hui, après ces 3 mois de bonheur, je me permets d’écrire ces mots de gratitude, d’exprimer des remerciements infinis pour tout ce qu’ils ont fait pour nous puisque nous pouvons enfin commencer à réaliser nos rêves de reconstruire notre vie de famille. Sans eux, cela n’aurait pas été possible.

Je profite de l’occasion pour remercier famille et amis.es d’avoir appuyé et d’avoir participé à notre projet de vie.

 

Partagez cet article
Inspirer, Respirer - Argenteuil

Hâte de faire ta connaissance!

Naomie Goller

450 562-8829, poste 2203

540, rue Berry, Lachute

ngoller@argenteuil.qc.ca